(InterAfrique)-C’est officiel. La coupe du monde de football va s‘étendre à 48 équipes contre 32 aujourd’hui.

La décision voulue par le président de la fédération internationale de Football (FIFA) Guianni Infantino, a été votée mardi 10 janvier par le comité exécutif de la FIFA.

Ce mondial grand format a pour but selon Infantino d’ouvrir la compétition aux petites nations.

Le football ne se limite pas à l’Europe et à l’Amérique du Sud, le football est mondial.

Le continent africain qui avait dans l’ancienne formule 5 places aura droit à 9 sélections à la Coupe du Monde 2026. Ce qui représente 16,6% des équipes africaines qui pourront se qualifier contre 9,25% actuellement.

Une décision qui fait des mécontents

La fédération allemande de football a boycotté le vote en dénonçant une décision politique. Au sein de cette fédération, on dénonce une longue compétition (80 matchs contre 64 dans l’ancienne formule). Mais Gianni Infantino s’en défend “Nous sommes au 21e siècle. Nous devons façonner la Coupe du monde du 21e siècle. Ce n’est plus la Coupe du monde du 20e siècle, c’est le futur, on doit s’en rendre compte. Le football ne se limite pas à l’Europe et à l’Amérique du Sud, le football est mondial. Je le répète, un seul événement dans la même période, tous les quatre ans, qui va aider à developper le football. Je pense que c’est positif, le Conseil a pensé que c‘était positif.”

LAISSER