Denis Hennequin est sans doute le plus international de nos grands patrons français. Il a su en effet se hisser au conseil d’administration du géant de la restauration rapide, McDonald’s, une première pour un non-américain.

Né le 8 juin 1958, Denis Hennequin a une formation juridico-fiscale. Après une licence en Sciences Economiques à l’Université Paris II Assas, il obtient une maîtrise en droit des affaires, et en droit fiscal.

Denis Hennequin complète sa formation avec un diplôme d’expertise comptable. Cette double compétence sera mise à disposition d’un directeur d’un restaurant Mc Donald’s, celui de Richelieu-Drouot à Paris. D’assistant au directeur, il progresse au fil des années au sein de la hiérarchie du géant de la restauration rapide.

Cliquez sur le lien pour acquerir le livre

Sa dernière expérience chez Accor s’est mal terminée mais elle n’enlève rien à la première partie du parcours professionnel de Denis Hennequin. Avant de prendre la direction du groupe hôtelier il a en effet régné sur l’empire McDonald’s en Europe. Tout cela après être parti du plus bas de l’échelle en commençant sa carrière dans le fast-food, comme simple stagiaire.

Nous sommes en 1984. Il a 26 ans et se cherche un avenir. C’est pourquoi il frappe à la porte du géant du hamburger-frites qui est l’illustration, dans son esprit, du rêve américain. Lors de l’entretien d’embauche, on lui conseille d’aller « voir comment ça se passe dans un resto », raconte-t-il au Point.

Après trois jours d’observation dans un McDo parisien, il est envoyé à Mulhouse comme manager stagiaire pendant six mois.

Par la suite, son ascension ne connaîtra pas d’à-coups: gérant d’un restaurant parisien, puis directeur de la région Ile-de-France, on lui confie ensuite le développement, le marketing et le recrutement des franchisés. Jusqu’à prendre la tête de la division française pendant huit ans puis européenne de 2005 à 2009. Vice-président directeur général Europe, il aura été le premier non-américain à exercer des fonctions internationales.

Durant ses années au sein de McDonald’s, il a su acquérir de solides compétences dans le domaine de la franchise, et attire à présent d’autres groupes. Administrateur du groupe Accor depuis mai 2009, il quitte McDonald’s pour devenir directeur général du spécialiste de l’hôtellerie en remplacement de Gilles Pélisson, qui part du groupe pour divergences stratégiques. Seulement quelques semaines plus tard, il devient le PDG d’Accor, le 15 janvier 2011.

Arthur Wess TOURE

LAISSER