Dans un entretien accordé à Sputnik, Frauke Petry, à la tête d’Alternative pour l’Allemagne (AfD), a déploré que le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders ne soit pas devenu, à l’issue des législatives, la principale force politique au Parlement néerlandais.

Les Néerlandais n’ont pas fait preuve de suffisamment de courage, a déclaré à Sputnik la présidente d’Alternative pour l’Allemagne (AfD), Frauke Petry, en commentant les résultats plutôt décevants de Geert Wilders aux dernières élections législatives aux Pays-Bas, tout en espérant que les électeurs européens se décideraient enfin à des changements « comme en Amérique ».

« Il va sans dire que nous voudrions voir un meilleur résultat de sorte que son parti [de Geert Wilders, ndlr] devienne la plus puissante force néerlandaise […]. Cette fois encore, les Néerlandais n’ont pas fait preuve de suffisamment de courage. Quoi qu’il en soit, le Parti pour la liberté (PVV) a amélioré ses résultats par rapport aux dernières élections, alors que le soi-disant gagnant a perdu des voix », a indiqué l’interlocutrice de l’agence.

Et de mettre en garde que si dans les années à venir, la politique n’était pas corrigée à fond dans tous les pays d’Europe, le continent européen se détruirait lui-même et ce, rien qu’à cause de la croissance démographique des migrants.

« On constate toutefois que les Européens veulent sauvegarder leurs pays, qu’ils se rendent déjà compte de leurs problèmes. Pourtant, la question se pose, seront-ils enfin prêts à faire un choix en faveur de changements, comme cela s’est produit aux États-Unis », a conclu Mme Petry.

Arthur Wess. T.

LAISSER