Une réunion d’information sur le programme des délégués de la Jeunesse auprès de l’ONU a été organisée le 12 octobre 2016 à la Représentation permanente de l’OIF auprès des Nations unies à New York (RPNY).

onu-francophonie

L’année 2016 a été marquée par le lancement de plusieurs nouveaux programmes de jeunes délégués dans des pays francophones, tels que le Canada, le Tchad ou la Tunisie, ainsi qu’un nombre record de délégués des jeunes lors de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations unies (64 délégués de la jeunesse provenant de 36 pays). C’est dans ce contexte que l’OIF et le Département des affaires économiques et sociales (UNDESA) ont présenté les expériences de ces jeunes délégués.

Le programme des délégués de la Jeunesse auprès des Nations unies encourage les gouvernements à inclure les jeunes dans leurs délégations officielles chaque année à l’Assemblée générale de l’ONU. Ils participeront principalement aux travaux de la troisième commission (sociale, humanitaire et culturelle) en délivrant un discours au nom de leurs pays et en négociant les résolutions relatives à la jeunesse. Ils peuvent également prendre part aux autres commissions, lorsqu’elles traitent des questions liées aux priorités des jeunes, ainsi qu’aux commissions techniques de l’ECOSOC et au Forum politique de haut niveau sur le développement durable. Les jeunes délégués de cinq pays francophones (Belgique, Canada, Maroc, Tchad et Tunisie) ont présenté les différents aspects de leur sélection et de leurs activités, ainsi que les solutions innovantes permettant le financement de ce programme.

onu-francophonie-jeunesse

Les différentes actions de l’OIF en faveur des jeunes ont aussi été rappelées par ses représentants auprès de l’ONU : la stratégie jeunesse de la Francophonie, le programme de volontariat international de la Francophonie, le Forum international Jeunesse et Emplois Verts, les Jeux de la Francophonie, la campagne « Libres Ensemble »…

Rappelant l’importance de cette implication des jeunes pour représenter leurs pays à l’ONU, la rencontre a enfin été l’occasion d’inciter les différentes missions permanentes des pays francophones à participer davantage à ce programme.

LAISSER