(InterAfrique)-Rappel bienvenu, voici le mode d’emploi de la présidentielle américaine, une élection qui a toujours lieu le mardi suivant le premier lundi de novembre, une obligation inscrite dans une loi de 1845. Alors comment le scrutin américain fonctionne-t-il ? Mode d’emploi.

Le 45éme président(e) des États-Unis sera… connu(e) dès le dépouillement du 8 novembre 2016 après le vote des grands électeurs. Puis, il ou elle sera réellement investi(e) le 20 janvier 2017 lors de l’Inauguration Day. Le chef d’État américain est désigné au suffrage universel indirect après de nombreuses étapes électorales suivant un calendrier bien précis.

 

Conventions nationales

Lors de primaires et de caucus au niveau local, des délégués sont élus pour assister aux conventions nationales des deux principaux partis du pays : Républicain et Démocrate. Au terme de ces conventions, une élection permet de désigner le ticket vainqueur de chaque parti, c’est-à-dire le duo formé par le candidat et son colistier, pour les fonctions de président et vice président.

Cette année, le ticket démocrate allie Hillary Clinton à Tim Kaine tandis que chez les Républicains, Donald Trump fait équipe avec Mike Pence.

Campagne électorale

Elle débute le premier week-end de septembre, précédant le scrutin. A coup de publicités, de clips vidéos, de rassemblements et de déplacements, les candidats tentent de convaincre leur électorat et n’hésitent pas à attaquer directement leurs ennemis. En 2016, Hillary Clinton est parvenue à lever des fonds démesurés pour financer sa campagne creusant l’écart avec le richissime homme d’affaires Donald Trump. Des fonds qui proviennent en majeure partie de fonds privés.

Le mode de scrutin

Les citoyens américains élisent leur président au suffrage universel indirect. Le premier mardi qui suit le premier lundi de novembre, cette année le 8 novembre 2016, les électeurs votent dans chaque État pour choisir leurs grands électeurs. Le choix de ce jour précis a été fait en fonction des préoccupations passées des Américains. Vivant dans un environnement plus rural, il leur fallait plus de temps pour rejoindre les villes. Pour ne pas partir le dimanche jour du seigneur, ils quittaient leur ville le lundi pour arriver le mardi sur les lieux de vote.

Tous les électeurs américains ne votent pas toujours en même temps. A cause de la rigidité du calendrier électoral qui impose une date de scrutin en semaine, certains États organisent des votes anticipés et mobilisent ainsi les votants qui travaillent.

L’élection se joue vraiment dans les swing states ou États clés qui peuvent faire basculer le scrutin. Leurs électorats sont parfois moins marqués.

Mode d'emploi de l'élection présidentielle américaine version 2012.

Mode d’emploi de l’élection présidentielle américaine version 2012.
©AFP

Grands électeurs

Lors de ce scrutin qui désigne les grands électeurs, c’est la liste qui arrive vainqueur qui rafle toutes les voix de l’État.

Le nombre de grands électeurs dont disposent chacun des cinquante États correspond au nombre d’élus au Congrès de Washington, donc deux sénateurs, et un nombre de députés proportionnel au nombre d’habitants de l’État. Les grands électeurs sont donc 538 dans tout le pays. Ils forment le « Collège électoral » qui se chargera d’élire le président.

Lors de ce vote du 8 novembre, les Américains ne se déplacent par seulement pour choisir leurs grands électeurs mais aussi un nouveau gouverneur, leurs représentants au Sénat notamment.

Même si les citoyens américains n’élisent pas directement leur président, le choix des grands électeurs est déjà déterminant quant à l’issue du scrutin.

Le vote du collège électoral

Le premier lundi qui suit le deuxième mercredi de décembre, soit le 12 décembre 2016, c’est au tour des grands électeurs de voter directement pour le président. Le dépouillement de leur vote aura lieu quinze jours plus tard au Sénat à Washington.

C’est à cette date que le candidat vainqueur est déclaré à condition qu’il remporte au moins 270 voix de grands électeurs sur les 538. Le président et le vice-président sont officiellement nommés.

Le président élu fait ensuite son discours d’investiture devant le capitole une main sur la Bible, le 20 janvier à midi lors de l’Inauguration Day.

Le mode du scrutin américain en vidéo 4min 21s

LAISSER