(InterAfrqiue)-Tonjé Bakang est fondateur et chef de la direction d’Afrostream, le «Netflix pour les contenus africains, afro-américains et caribéens», un site en streaming desservant les marchés européen et africain.

Avant de fonder Afrostream, Tonjé a travaillé dans l’industrie du divertissement depuis plus de 15 ans, d’abord dans le domaine de la musique comme créateur de vidéos, puis comme producteur de spectacles de comédie et de théâtre. Il a parcouru et conseillé une nouvelle génération de comédiens de couleur et a été le premier à présenter des spectacles de comédie en France inspirés par HBO Def Comedy Jam. Sa passion pour la narration l’a conduit à développer un scénario pour un réseau majeur en France et il utilisera cette expertise pour produire du contenu original pour Afrostream.

À 36 ans, Tonjé Bakang Tonje est un jeune entrepreneur qui compte dans le milieu culturel francophone. En 2013 avec son associé Ludovic Bostral un ancien de M6 Web il crée Afrostream. Afrostream est un service de vidéo à la demande spécialisé dans les contenus afro. En 4 ans Tonjé Bakang et son entreprise n’a cessé de monter en puissance. Cette montée se vérifie par de nombreuses reconnaissances à l’échelle internationale. En 2016, Tonje a fait son entrée dans le prestigieux classement Choiseul des 100 leaders économiques de l’Afrique de demain. Tout récemment encore, notre entrepreneur est entré dans le global top 100 pour l’année 2017 du MIPAD (Must influential People of Africain Descent). Diplômé en économie à l’École alsacienne en 1999, il entre dans le monde de la culture et de l’audio-visuel par passion.

Entre la réalisation, la direction artistique ou encore la production, depuis 2004 Tonjé Bakang est sur tous les fronts dans le milieu de l’entertainment. C’est en faisant du scouting d’artistes qu’il a déniché de nombreux talents (Noom Diawara, Frederic Chau, Claudia Tagbo, Amel Chahbi, Patson, Fabrice, Thomas Ngijol…) qui font la fierté de la comédie francophone aujourd’hui. Avant de se lancer dans l’aventure Afrostream, il était le directeur du Théâtre de Montorgueil.

Il est maintenant temps de raconter nos propres histoires

La chose la plus importante à retenir sur sa vie entrepreneuriale est que son rêve n’a pas commencé aujourd’hui. Il a essayé plusieurs choses, de nombreuses tailles, différents modèles commerciaux et l’améliore continuellement. Cependant, la détermination reste intacte, sinon plus forte! Il convient toutefois de noter qu’après l’âge de 13 ans, il savait qu’il voulait raconter des histoires. Histoires de gens comme lui et sa communauté. Il voulait offrir des histoires avec des personnages dont les jeunes de sa communauté pourraient s’identifier.

Ses divers voyages à travers le monde, ses rencontres avec d’autres cultures, d’autres modes de vie, ont renforcé le format idéal pour soutenir son rêve de diffusion. Ainsi est né AFROSTREAM. Il aurait pu être un promoteur de spectacle, avec son show de comic street, réalisateur de théâtre ou producteur de film … Mais il ne voulait pas s’arrêter là, la vision est énorme, il pense grand. Il veut repenser toute une industrie dans une situation difficile où la représentation des Afro-descendants en est à ses balbutiements.

Malgré les revers qu’il a rencontrés, refus, portes fermées, il s’est toujours maintenu ferme. Nos différents échanges m’ont permis de mieux comprendre où il a gagné ses forces, ce qui lui a permis d’aller au-delà de sa vision, de suivre son cours. Et nous remontons à sa FAMILLE.

LAISSER