(InterAfrique) – Du 03 au 09 octobre 2016, la ville de Nairobi a abrité sa traditionnelle foire internationale. Au cours de cette manifestation, un jeune kényan, Alex Menjo, étudiant en 5ème année d’ingénierie de l’information et des télécommunications à l’Université Multimédia du Kenya (MMU), s’est illustré positivement avec son détecteur numérique d’alcoolémie qui bloque la voiture si nécessaire.

un-etudiant-kenyan-a-mis-au-point-un-detecteur-numerique-d-alcoolemie-qui-bloque-la-voiture-si-necessaire_l

Cet outil, il l’a développé pour réduire le risque de survenue d’accidents de la circulation provoqués par la conduite en état d’ivresse au Kenya. Le système numérique, contrairement au test d’alcoolémie utilisé par la police routière nationale, empêche les conducteurs ivres de prendre le volant. Doté d’un analyseur d’haleine, cette innovation TIC convertit les données d’alcoolémie du conducteur, récoltées dans l’habitacle du véhicule, en impulsions électriques. Si la mesure du niveau d’alcoolémie est élevée, le système déclenche un capteur qui bloque le démarrage du moteur. Le moteur de la voiture ne pourra pas démarrer, aussi longtemps que le conducteur ivre sera derrière le volant et que son niveau d’ivresse, enregistré par le système, demeurera élevé.

Inspiré du test d’alcoolémie utilisé par les patrouilles de la police routière nationale, le système développé par Alex Menjo peut être fixé soit sur le volant, soit sur la portière du conducteur. Lorsque le moteur se bloque, l’innovation peut également émettre un signal de géolocalisation pour permettre au propriétaire du véhicule, si c’est un de ses proches, de le retrouver facilement.

D’après l’Autorité Nationale de la Sécurité des Transports (NTSA), plus de 1 602 personnes ont déjà perdu la vie, suite à des accidents de circulation au cours du premier semestre de cette année.

Muriel Edjo (agenceecofin)

LAISSER